Hakuna Matata

Pour ceux qui me suivent sur Twitter ce n’est pas une surprise, pour les autres, je vais essayer de vous emmener au pays du roi lion à travers le récit de notre voyage de noces. Ce voyage aura été sans aucun doute notre périple le plus dépaysant. Bien entendu quelques préparatifs s’imposaient. Nous avons commencé par faire une petite visite à l’hôpital Legouest afin de se mettre à jour avec les différents vaccins (Fièvre jaune, Hépatite A).  Contrainte supplémentaire : un traitement contre le paludisme pendant toute la durée du séjour et sept jours après. Ensuite, c’est bien beau d’aller faire un safari mais si on a rien pour prendre des photos c’est pas terrible. Par chance, on nous avait prêté un zoom optique canon 70-200 F4 L USM monté sur mon boîtier EOS 350D et également une paire de jumelle 9×50 qui s’est avérée très utile. Mais comparé à certains on était très peu équipé …

C’est comme ça qu’un jour après notre mariage, nous avons pris l’avion de Luxembourg à destination de Kilimandjaro en passant par Amsterdam ; Huit heures de vol entre Amsterdam et Kilimandjaro pour une heure de décalage horaire (c’est bien pratique). Nous voilà enfin au cœur de l’Afrique, le berceau de l’humanité.

Accueillis à l’aéroport par Charles, grand gaillard couleur local, moustache affirmé et coupe de cheveux à la Jackson Five, il a été notre guide et chauffeur durant toute la durée du safari.  Il est 21h lorsque nous prenons la direction de notre hôtel à Arusha (dans un grand 4×4 6 places)  où on était censé voir le mont Kilimandjaro, mais la nuit tombée, nous avons pu nous consoler en admirant un magnifique ciel étoilé. Le lendemain matin le ciel était assez nuageux, donc nous n’avons, une fois de plus, pas eu la chance d’admirer le mont Kilimandjaro. Nous quittons Arusha pour le lac Manyara, le paysage qui défile sous nos yeux enchantés change de kilomètre en kilomètre passant de la plaine à la forêt. Traversant quelques villages, on comprend vite que le simple fait d’avoir un toit et de la nourriture est un luxe pour les Tanzaniens, pourtant Arusha semblait plus développée. Nous arrivons finalement au début de la réserve, où nous faisons notre première rencontre avec un éléphant entrain de se restaurer, il n’est pas le moins du monde perturbé par notre présence. La végétation luxuriante permet de nourrir une grande variété d’animaux. Pour notre premier jour de safari, nous verrons énormément de girafes et éléphants. C’est vraiment impressionnant de voir évoluer ces animaux en toute liberté et de se dire finalement l’intrus c’est nous. Au total, sur une durée de sept jours, nous avons traversé les trois plus grandes réserves de Tanzanie à savoir Serengeti, Ngorongoro et Tarangire. Tous les jours nous changions d’hôtel (Lodge). Chaque lodge est situé à l’intérieur de la réserve, c’est pourquoi lorsque la nuit tombée, nous devions être escortés jusqu’à notre chambre par un garde. Les animaux sont chez eux et peuvent traverser en toute liberté le campement.

Après le lac Manyara c’est la direction de Serengeti que nous prenons. C’est la réserve la plus au nord du pays, pour le coup nous avons eu le droit à un massage Tanzanien de 300km de piste soit 5 heures de route. Mais le chemin en vaut le détour car sur cette deuxième journée nous avons vu hyènes, lions et lionnes, phacochères et même une maman guépard avec ses petits. Nos premiers contacts avec des animaux carnivores mais aussi nos premiers frissons. Nous n’avons pas eu la chance d’observer une chasse mais en contre partie nous avons eu le bonheur de voir se reproduire un lion et une lionne (voir la vidéo ci dessus). Pour celui qui aime les animaux, être là, c’est magique… Nous avons passé deux jours à l’intérieur de Serengeti (c’est la réserve la plus grande) avant de redescendre sur Ngorongoro.

Pendant notre safari, Charles n’hésite pas, dès qu’il en a l’occasion, de quitter la piste afin de se rapprocher au plus près des animaux sans pour autant les déranger. C’est comme ça que nous avons pu avoir le cliché d’un guépard entrain de se reposer après avoir honoré son repas bien mérité. Dans la réserve de Ngorongoro, nous avons été captivé par l’immensité du cratère (20km de diamètre). Avec une altitude de 2500 mètres et une profondeur de 610 mètres pour une superficie de 326 km2, il représente le cratère non submergé le plus grand au monde. La végétation qui l’entoure est très dense et riche. A l’intérieur du cratère, nous avons pu admirer des rhinocéros gris et noir, malheureusement ils étaient trop éloignés pour obtenir de beaux clichés.

Sur la route de Tarangire, nous avons logé au lodge N’Gorongoro Farm House. Entouré de plus de 50 hectares de terrain, construit sur une ancienne ferme coloniale de Café, ce lodge propose 51 bungalow en dur disséminés dans un agréable jardin. Nous avons eu droit à la visite guidée de leur plantation, d’ailleurs tous les produits utilisés par le restaurant proviennent de leur jardin. C’était sans aucun doute le meilleur repas de notre séjour, le tout servi dans une ambiance chaleureuse. Tarangire fut la dernière étape de notre safari, nous étions logés au Tarangire Tree Tops. Un lodge maintenu par une anglaise dont les parents s’étaient installés en Afrique du Sud. Chaque lodge monté comme une cabane au milieu des baobabs avec une vue imprenable sur la savane était délicatement soigné (double douche ouverte avec une magnifique vue à travers la moustiquaire). Nous avons bénéficié d’un traitement de faveur du fait de notre lune de miel. En arrivant dans la chambre une bouteille de champagne nous attendait avec une petite collation. Le soir nous avons eu le droit à un barbecue en extérieur protégé par une barrière de bambou. Mais le clou du spectacle fut la nuit avec les barrissements des éléphants en plein migration. Dans ce genre de moments, vous retenez votre respiration afin de capter le moindre bruit. Le simple bruit d’une branche écrasée vous fait monter les palpitations à 180 (enfin surtout les miennes !). Un moment inoubliable … Ce fut la fin de notre safari.

Le lendemain on prenait un vol interne depuis l’aéroport d’Arusha à destination de Zanzibar. L’île est située à quelques kms de la côte Tanzanienne dans l’océan indien. Nous avons passé cinq jours de rêve dans un décor paradisiaque. Nous avons profité des installations de l’hôtel pour nous initier à la plongée, malheureusement ce ne fut pas très concluant, quelques problèmes pour décompresser, sans doute lié à un début de crève … Une fois sur place, nous ne pouvions pas rater la visite de la ville et de son marché ouvert, Stone Town a été la plaque tournante d’un horrible marché d’esclaves. Les portes de chaque maison sont uniques, et représente la signature de chaque peuples ayant foulés le sol de Zanzibar. On retrouve des origines Indiennes, Arabes, Africaines. C’est pourquoi il n’est pas choquant de retrouver une mosquée en face d’une église. Chacun a sa religion et vit en harmonie avec les autres, cependant la majorité des habitants sont musulmans. On a appris que ce qui coûtait le plus cher dans la construction d’une maison chez eux, c’était la porte. Cette visite clôtura notre séjour. En repartant nous sommes passé à nouveau par l’aéroport d’Amsterdam où j’ai craqué pour un nouveau boîtier, un Canon EOS 7 D qui fera l’objet de mon prochain billet. Je sais il aurait été bien utile sur place, mais bon … Ça sera pour le prochain safari 😉

Pour conclure, je dirais que c’est une destination à conseiller, les Tanzaniens sont très accueillants. La vie s’organise beaucoup au bord des routes où il n’est pas rare de voir des enfants vous saluant avec un grand sourire. Contempler ce morceau de terre à l’état brut est quelque chose d’inoubliable.
Nous revoilà à la maison avec le plein de souvenirs et quelques mots de Swahili (la langue officiel local). D’ailleurs Hakuna Matata signifie aucun souci en Swahili.

Les photos de notre séjour sont disponibles ici

Tags: Africa, Afrique, Guépard, Honey moon, Lion, Safari, Tanzania, Tanzanie, Voyage de noce, Zanzibar

Trackback from your site.

Commentaires (5)

  • Avatar

    manu

    |

    top

  • Avatar

    Mathias

    |

    superbe
    joli récit

  • Avatar

    Franck

    |

    Merci Manu, Merci Mathias. Cela me fais plaisir que vous appréciez …

Laisser un commentaire